Découvrir / blanc

Le blanc, un incontournable en décoration ?

Myriam Markiewicz, décoratrice d’intérieur et directrice de l’école mmi-deco.com nous apporte son expertise.

Le blanc, couleur ou non couleur ? 

Couleur ou pas couleur, tout dépend du point de vue où l’on se place.
Au XVIIème siècle, Newton a découvert le spectre des couleurs chromatiques. Donc, si l’on se place d’un point de vue scientifique, ce n’est pas une couleur.
Pourtant, dans l’antiquité, le blanc était très utilisé et était considéré comme une couleur.
Alors du point de vue de l’artiste, c’en est une et, aujourd’hui, la tendance est bien de travailler le blanc comme une couleur. 

Quelle est la symbolique du blanc ?

Les couleurs les plus anciennes dans le système colorimétrique sont le blanc, le noir et le rouge. Ce sont des couleurs que l’on retrouvait déjà dans les grottes préhistoriques. Elles sont également très présentes en Afrique et dans de nombreuses civilisations.
Le blanc s’est construit de manière très symbolique, en opposition au noir. Il incarne la lumière, car c’est la couleur qui la réfléchit le mieux.
C’est également le symbole de la pureté. Le Pape porte d’ailleurs un habit blanc.
En occident, c’est une symbolique très positive et ce, à travers les siècles.
L’image de pureté est assez universelle, mais les stéréotypes sont différents en fonction des pays ou des continents. En occident, on s’habille en blanc pour se marier tandis qu’en Asie, les morts sont enterrés en blanc. Dans les deux cas, l’idée de la pureté est la même, bien que l’utilisation soit différente.

Comment utiliser le blanc en décoration dans l’habitat ?

D’un point de vue historique, le blanc a toujours été beaucoup utilisé en décoration, ainsi que le gris et le noir.
De nos jours, il est la solution idéale dans la quête de la lumière, mais également si l’on ne souhaite pas prendre de risques.
Mais il n’existe pas qu’un seul blanc. Au moyen-âge, on parlait déjà de blanc mat ou de blanc brillant. Il y a des pays où l’on parle de couleurs sèche ou humide. Quand on évoque une couleur, il faut également tenir compte de sa forme et de sa matière.
Le risque du blanc à haute dose est de tomber dans un univers très froid, dans lequel on aurait l’impression de flotter. En ce qui me concerne, c’est la raison pour laquelle j’ai tendance à ne pas l’utiliser au sol. On se sent plus ancré dans un sol foncé que dans un sol blanc. Et dans un univers trop aseptisé, le risque est de manquer de stimulation ou de « bon » stress.
La principale qualité du blanc est qu’il renvoie la lumière et crée de l’espace. Classiquement, on apprend dans les livres qu’il faut mettre du blanc dans les petites pièces. Cependant, quand une pièce est très petite, ce n’est pas parce qu’elle est peinte en blanc qu’elle va s’agrandir. Ce n’est pas de la magie.
Alors j’ai tendance à prendre le contre-pied de cette règle et à travailler les petites pièces dans des couleurs chaleureuses ou foncées pour en faire des cocons.
Je privilégie le blanc dans les grandes pièces ou celles qui manquent cruellement de lumière. Les couleurs claires et pastel sont également une bonne alternative.

Démarches administratives pour aménagement de combles

Comment tirer parti du blanc pour optimiser son aménagement de combles ?

Tout dépend de l’usage que l’on va faire de ses combles. Les choses sont très différentes s’il s’agit d’une chambre ou d’un espace de rangements.
Travailler les combles, ce n’est pas les travailler en blanc, mais en plusieurs blancs !
On peut utiliser un blanc craie, une coquille d’œuf, un blanc cassé… qui sont différents, mais suffisamment proches pour créer une harmonie. L’idée n’est pas de faire un mur de chaque couleur, mais de travailler sur la matière. Ainsi, on peut jouer avec un coussin en fourrure dans une nuance, un autre en lin, un troisième en satin, des rideaux en lin ou en velours… l’important étant de s’amuser avec les matières et les différents blancs. C’est une excellente option pour éviter le côté aseptisé et apporter de la chaleur à la pièce, à travers les matières.
Il ne faut pas oublier que le blanc est un bon « liant » car il est possible de l’associer avec toutes les couleurs et de créer des contrastes très intéressants. Et ces contrastes permettent de travailler les volumes.

Interview Myriam Markiewicz
Directrice de l’école mmi-deco.com

A LIRE EGALEMENT

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

En quête d’idées déco pour vos combles ?

Recevez chaque mois notre sélection d'idées et d'astuces déco pour vos combles