Réaliser / Accès aux combles

Bien choisir son escalier

Installer un escalier pour accéder à ses combles est un investissement sur le long terme. Pour le choisir au mieux, il est essentiel de se poser les bonnes questions combinant contraintes techniques et esthétiques : Cet escalier servira-t-il au quotidien ? Sera-t-il utilisé par des enfants ? Des personnes âgées ? De quelle place disposez-vous pour l’installer ? Prévoyez-vous d’y faire passer des meubles volumineux ? Quel est le style de votre décoration intérieure ? Se poser les bonnes questions vous permettra d’aiguiller votre choix quant à la forme, le lieu d’implantation et les matériaux à privilégier.

Il existe trois grandes formes d’escalier :

  • L’escalier droit : c’est l’escalier le plus facile à poser et le moins couteux. Cependant, sa volée droite impose de disposer de beaucoup de place si on ne veut pas une pente trop importante. A noter cependant que lorsque l’on ne dispose que de très peu de place, un escalier droit à marches asymétriques peut être la solution à l’instar de l’appartement d’Alban qui a souhaité des escaliers japonais avec des marches décalées pour gagner un maximum de place.
  • L’escalier hélicoïdal : de forme ronde ou carrée, cet escalier très élégant a pour avantage d’optimiser l’espace. La conception et la réalisation d’un escalier hélicoïdal nécessite un réel savoir-faire qui vous conduira dans la majorité des cas à le réaliser sur-mesure. S’il peut être de faible largeur pour gagner en place, attention tout de même au passage des meubles !
  • L’escalier tournant : composé d’un angle et deux volées ou de deux angles et trois volées, ce type d’escalier favorise lui aussi le gain de place. Placé dans un angle, l’escalier tournant peut être droit avec un palier de repos ou à quartiers tournants sans palier de repos.

Côté matière, le bois reste le matériau le plus populaire. Le plus : il s’accorde avec tous types d’intérieurs, traditionnels ou contemporains. Le moins : il demande un entretien particulier et suivi. Plus économique, l’escalier en béton possède l’avantage de laisser libre court à la personnalisation (carrelage, moquette, pierre…). A noter tout de même qu’il nécessite une durée plus longue dans la réalisation. Esthétique et moderne, l’inox permet quant à lui de limiter la prise de place. Même si son entretien revient souvent, son aspect brillant accentuera la luminosité de la pièce. Permettant, un large choix de couleurs et de finitions, l’acier convient quant à lui aux intérieurs modernes tout comme aux intérieurs traditionnels. Enfin, le verre vous assurera une luminosité optimale et donnera un cachet certain à votre pièce comme nous pouvons le découvrir chez Marina.

Au-delà de sa fonction première, n’oubliez pas qu’un escalier peut également se révéler très pratique en offrant des rangements dissimulés dans ou sous les marches. Il est ainsi possible de transformer une marche en coffre de rangement, en montant le plateau de la marche creuse sur charnières, d’insérer des placards sous l’escalier, ou encore de dissimuler des tiroirs s’ouvrant du côté de la contremarche. Visites guidées chez Marie et Damien qui ont fait de leurs escaliers des meubles à part entière ! Les contremarches jouent également un rôle essentiel. En effet, lorsqu’elles sont pleines, l’escalier peut servir à délimiter distinctement deux espaces alors que l’absence de contremarche contribue à laisser passer la lumière et à donner un côté aérien à l’escalier comme chez Romain.

L’escalier peut enfin être la pièce maîtresse de votre décoration. Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • En faire une pièce originale associant la technique et l’esthétisme comme l’escalier de Yann représentant une épine dorsale de baleine pour rappeler l’univers du Nautilus
  • Implanter l’escalier au milieu de la pièce à l’instar du Club Anglais de Sylvie
  • Orner son escalier de décorations originales tel que chez Chrystel où l’escalier annonce l’arrivée dans la partie de la maison réservée aux enfants

Astuces confort et sécurité

Attention à la profondeur de la marche pour que l’escalier ne prenne pas trop de place. Entre 20 et 29 cm c’est l’idéal ! De même pour la hauteur de la marche, préférez une hauteur entre 18 et 21 cm pour éviter une pente trop raide qui ne conviendra pas à un usage quotidien !

N’excédez pas les 15 marches sans palier et prévoyez un dégagement de 80cm en haut et en bas de l’escalier.

La hauteur du garde corps ne doit pas être inférieure à 90cm et les espaces entre les éléments verticaux le composant ne doivent pas excéder les 11cm.

 

 

 

Besoin d’aide pour mener vos travaux ?

Recevez chaque mois les derniers conseils pour l'aménagement de vos combles