Réaliser / La préparation de votre projet

Conception durable
et respect de l’environnement

La transformation et l’aménagement des combles sont l’occasion de privilégier les choix favorables au respect de l’environnement. Qu’il s’agisse de l’utilisation de la toiture, des matériaux et produits, de l’implantation des fenêtres de toit ou des options d’aménagement, l’éventail des possibilités va croissant. Présentation.

Produits respectueux de l’environnement

  • pour les modifications de charpente, les parquets ou encore les huisseries, les bois labellisés PEFC ou FSC proviennent de forêt raisonnablement gérées ;
  • pour le traitement des bois de charpente, choisir des produits 100 % naturels, ne contenant que des huiles essentielles et aucun insecticide de synthèse ou dérivés pétroliers ;
  • pour les peintures, les peintures en phase aqueuse (à l’eau) à très bas taux de COV et à base de pigments naturels ;
  • pour les sols, les revêtements en fibres naturelles comme le jonc de mer, le sisal ou le coco seront préférés, tout en veillant à leur entretien spécifique.

Une toiture écologique

La toiture peut devenir une composante écologique de la maison :

  • la collecte de l’eau des gouttières sera dirigée vers un récupérateur.
  • en cas de toit-terrasse, la végétalisation de cette surface, tant pour améliorer l’isolation thermique que pour favoriser la biodiversité, pourra être prévue.
  • la toiture peut devenir une centrale énergétique en y installant des panneaux photovoltaïques (qui produiront concrètement de l’électricité) ou des panneaux thermiques (en chauffant l’eau sanitaire ou en allégeant la charge de la chaudière, ils permettront de réduire la dépense énergétique).
  • enfin, l’énergie passive du soleil sera exploitée en privilégiant un positionnement sud des fenêtres de toit dans les régions froides ou tempérées ; réduisant ainsi la facture de chauffage. Au contraire, une exposition nord sera préférée pour ces mêmes fenêtres dans les régions chaudes, pour éviter la surchauffe de l’ensoleillement et réduire les besoins de rafraîchissement, voire de climatisation.

L’isolation : une question sensible

Quel que soit le matériau utilisé, c’est l’isolation en elle-même qui est écologique en permettant de réaliser des économies de chauffage et donc d’énergie, et en assurant le confort d’été. La préférence pour un type isolant est plus personnelle : certains matériaux sont plus énergivores dans leur fabrication :

  • les isolants « naturels » ont un impact environnemental favorable. Les isolants végétaux (chanvre, par exemple) permettent de cultiver des terres qui resteraient peut-être en jachère. Certains sont fondés sur la récupération de déchets, comme le coton ou la ouate et la fibre de cellulose. Les isolants animaux sont issus de l’élevage comme la laine ou la plume de canard.
  • les laines minérales sont neutres en elles-mêmes mais ont une part énergétique élevée du fait de leur fabrication (fusion de la roche ou du verre).
  • sous un angle écologique, seuls les isolants dérivés du pétrole sont aujourd’hui véritablement mis à l’index, malgré une très bonne efficacité.

Vous avez un projet d’aménagement de combles ?

Recevez chaque mois les derniers conseils pour bien préparer votre projet