Réaliser / Isolation

Isolation
par l’extérieur


La meilleure des isolations se fait par l’extérieur, puisqu’il est toujours préférable d’empêcher le froid d’entrer avant qu’il n’ait gagné la structure de la maison. De plus, l’isolation par l’extérieur n’empiète pas sur le volume des combles. Détails.

Le principe

Le principe même de l’isolation d’une toiture par l’extérieur impose de poser l’isolant entre la charpente et le matériau de couverture. Elle suppose donc de découvrir le toit. On l’envisage en deux occasions :

  • lors de la rénovation complète de la couverture et de fait lors du remplacement des tuiles, ardoises ou de tout autre matériau d’étanchéité ;
  • quand une restructuration de la charpente (rehausse, notamment) est nécessaire, ce qui implique la dépose des tuiles ou des ardoises.
  • Ce travail est bien sûr du ressort exclusif du professionnel.

Avantages

L’isolation par l’extérieur présente de nombreux avantages :

  • elle fait barrage au froid dès l’extérieur de la maison, évitant tout refroidissement de la structure de la construction ;
  • elle minimise les « ponts thermiques » (zones de fuites de chaleur) grâce à une pose continue de l’isolant ;
  • elle évite de perdre de la place dans les combles et permet de profiter au maximum de l’esthétique de la charpente ;
  • si une partie des combles est déjà aménagée, sa réalisation dispense de déménager meubles et équipements ou de démonter les parements sous les pans de toiture.

Techniques

Plusieurs techniques sont possibles pour isoler des combles par l’extérieur.

Pose entre chevrons

Elle consiste à découvrir d’abord la toiture jusqu’aux chevrons, en enlevant tuiles ou ardoises, liteaux ou voliges. On conserve l’éventuel parement de sous-toiture (plaque de plâtre, par exemple). On déroule ensuite une membrane pare-vapeur épousant les chevrons et les pannes de charpente. On insère un isolant fibreux (panneaux semi-rigides sans pare-vapeur) entre les chevrons. On pose un écran de sous-toiture HPV (hautement perméable à la vapeur d’eau), puis on cloue des liteaux neufs sur les chevrons. Il ne reste plus qu’à poser tuiles ou ardoises.

Le sarking

Il s’agit ici comme précédemment, de découvrir la toiture jusqu’aux chevrons, sur lesquels on établit des panneaux (platelage). Ils servent d’assise à une couche d’isolant fibreux ou de type mousse (polyuréthane ou polystyrène extrudé), après avoir déroulé le pare-vapeur. On établit ensuite un contre-chevronnage qui sert de supports aux liteaux, sur lesquels on fixe les tuiles ou ardoises.

Le sarking en vidéo

Les caissons chevronnés

On dépose ici toute la couverture, y compris les chevrons, jusqu’aux pannes (que l’on conserve). Elles reçoivent des « caissons » constitués de deux chevrons et d’une couche d’isolant, assemblés en usine. Ces caissons peuvent faire toute la longueur du pan de couverture. Ils sont vissés sur les pannes de charpente et reçoivent extérieurement des liteaux pour la fixation des tuiles ou des ardoises, après interposition d’un écran de sous-toiture HPV.

Une variante de cette disposition consiste à utiliser des panneaux sandwichs isolants de grandes dimensions, autoporteurs, fixés directement sur la charpente.

Isolation Exterieure

Besoin d’aide pour mener vos travaux ?

Recevez chaque mois les derniers conseils pour l'aménagement de vos combles