S'inspirer

Le partage du foyer entre les générations

partage-foyer-plusieurs-générations-cohabitation- intergénérationnelle-vivre-ensemble

Il n’est pas rare que deux, voire trois ou quatre générations vivent sous le même toit. Une cohabitation qui nécessite d’aménager et d’équiper intelligemment le logement.

Cohabitation INTERgénérationnelle : des causes multiples

Études qui se prolongent, difficultés à trouver un emploi, divorce, accident de la vie, maison de retraite trop onéreuse… ce sont autant de raisons qui poussent plusieurs générations d’une même famille à partager un unique toit, comme cela était de coutume aux siècles passés. L’idéal est de disposer d’un grand espace commun où tout le monde peut se retrouver pour les repas, et d’autant de chambres que d’habitants pour que chacun puisse avoir son intimité. Oui mais voilà, le logement est rarement équipé pour répondre aux besoins différents de plusieurs générations. Alors il faut procéder à certains aménagements de la maison : transformer un bureau ou un garage en chambre, aménager les combles, créer une salle d’eau supplémentaire…

aménagement combles

De petits aménagements simples

La première chose à faire, avant de s’engager dans des travaux, est d’établir un planning pour les choses de la vie courante : cuisine, vaisselle, ménage… une bonne logistique étant la base pour s’entendre sur le long terme. Ensuite, de petites adaptations simples peuvent permettre d’améliorer la vie en commun lorsque jeunes enfants et personnes âgées se retrouvent sous le même toit : augmenter le volume de la sonnette en cas de présence d’une personne malentendante, installer un détecteur de gaz au-dessus de la cuisinière, supprimer tapis et fils qui traînent dans les lieux de passage, installer une barrière de protection de l’escalier, équiper les prises électriques des chambres des enfants et personnes âgées avec des veilleuses à détecteur de mouvement (pour éviter les chutes quand on se lève la nuit)…

aménagement simple

Faciliter et sécuriser la vie dans le logement

De façon générale, les plus âgés de la famille seront plus à leur aise au rez-de-chaussée avec, si possible, une salle d’eau attenante. Si le logement possède des combles, ils accueilleront plus logiquement les enfants. En présence de jeunes enfants, les fenêtres en étage seront sécurisées par un garde-corps. Concernant les fenêtres de toit, on privilégiera les modèles à projection avec poignée en bas pour les personnes âgées et avec une sécurité pour les jeunes enfants. A moins que l’on opte pour un système motorisé. La motorisation est encore plus importante pour les volets roulants, permettant ainsi à n’importe quel membre de la famille, de gérer l’ouverture et la fermeture.

systeme-motorise-fenetre-de-toit-volet-roulant-mecanique

Des aides financières

Il faut savoir que lorsqu’une personne âgée vient habiter chez ses enfants, ceux-ci peuvent obtenir des aides de l’ANAH, de la Ville et de la Région pour adapter le logement. C’est l’occasion de refaire la salle de bains en remplaçant la baignoire par une douche à l’italienne, ce qui ravira les aînés comme les plus jeunes. La douche sera équipée d’une barre de maintien et d’un siège pliant, le meuble-vasque et le WC suspendus seront installés à la meilleure hauteur pour être accessibles à tous.

aide financiere

Penser à la domotique

L’architecte Jérémy Hérard, fondateur du réseau Notes de Styles précise :

Il existe également des équipements domotiques très pratiques lorsque plusieurs générations cohabitent. Un système de vidéosurveillance, par exemple, permet de visualiser à distance si les enfants sont rentrés de l’école ou simplement si les grands-parents vont bien. Une caméra à reconnaissance faciale placée à l’entrée permettra de savoir en temps réel qui entre et sort de la maison, ce qui est très utilisé en cas de parent âgé désorienté. Quant à la serrure biométrique, qui lit les empreintes digitales des habitants ou s’ouvre via un Smartphone, elle vient avantageusement remplacer la clé de la porte d’entrée. Ce qui est très pratique pour les personnes atteintes d’arthrose ou d’arthrite aux doigts, mais aussi pour éviter tout problème de perte de clé. L’accès peut être donné à autant de personnes qu’on le souhaite, avec possibilité de créneaux horaires (pour l’infirmière, la femme de ménage…), et peut être révoqué à tout moment.

A LIRE AUSSI
L’histoire de la chambre par la sociologue Monique Eleb
Bien aménager une salle de bains sous les combles
Des conseils d’architecte pour aménager ses combles en Ile de France

Vous avez un projet d’aménagement de combles ?

Recevez chaque mois les derniers conseils pour bien préparer votre projet