Réaliser / Accès aux combles

Comment dimensionner la trémie de son escalier ?

choisir-tremie-dimensionner-tremie-escalier-acces-combles

Trémie d’escalier : une ouverture à prévoir avec soin

Lorsque l’on aménage ses combles, il faut y prévoir un accès confortable en installant un escalier. Or, bien dimensionner l’ouverture qui l’accueille – nommée la trémie – est primordial. Sa forme et ses dimensions déterminent le type d’escalier que l’on pourra installer, sa taille et surtout le confort d’utilisation. Les dimensions dépendent principalement du type d’escalier que l’on prévoit de poser et de sa pente.

La trémie, un élément déterminant sur le type d’escalier

La trémie est le nom que l’on donne à l’ouverture créée dans le plancher pour installer un escalier. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ça n’est pas l’escalier qui détermine la trémie, mais la trémie qui détermine le type d’escalier et ses dimensions, car un escalier se conçoit du haut vers le bas. D’où l’importance de bien prévoir les dimensions, l’emplacement et la forme de cette ouverture, afin qu’elle soit en adéquation avec le type d’escalier que l’on souhaite installer et avec l’utilisation des combles.

Contactez un architecte !

L’emplacement de la trémie d’escalier

La trémie et l’escalier doivent être pensés ensemble en toute cohérence lors de la conception du projet. L’escalier, lui, doit être choisi en fonction de la place dont on dispose dans les combles et dans la pièce du dessous, en tenant compte de la fréquence d’utilisation des combles et des personnes qui l’empruntent. Par exemple, dans la mesure du possible, on évite l’escalier de meunier ou l’escalier à pas japonais si l’accès est emprunté tous les jours, utilisé par des enfants ou des personnes âgées et si l’on doit monter des meubles de grande dimension dans les combles.

Pour bien définir l’emplacement de la trémie et ses dimensions, il faut tenir compte de la répartition des pièces à l’étage : par exemple, si deux chambres y sont aménagées, on privilégiera une arrivée d’escalier dans le couloir plutôt que dans l’une des chambres. S’il n’y a qu’une pièce sous les combles, anticiper son aménagement est aussi une bonne idée. Enfin, il convient d’installer la trémie à un emplacement où la pente du toit permet d’entrer dans les combles sans devoir se baisser : un dégagement d’au moins 1,80 m à la sortie de l’escalier est recommandé.

Si la maison dispose déjà d’étages, la trémie s’installe, dans la mesure du possible, dans le prolongement de la cage d’escalier existante : sa position et ses dimensions doivent être identiques.

Forme et dimensions de la trémie

La forme de la trémie dépend du type d’escalier qui sera installé.

Une trémie rectangulaire est adaptée à un escalier droit ou tournant, tandis qu’une trémie de forme ronde ou carrée convient à un escalier hélicoïdal. En effet, l’arrivée dans les combles ne se présente pas de la même manière selon la forme de l’escalier, d’où la nécessité de prévoir une ouverture adéquate.

dimensionner-tremie-escalier-pour-acceder-aux-combles

La trémie d’un escalier hélicoïdal : c’est le cas le plus simple : la trémie fait au moins la même dimension que l’emprise au sol de l’escalier ; une ouverture de 1,50 m de diamètre peut suffire, à ajuster selon l’importance de l’escalier que l’on souhaite installer.

La largeur de trémie dans le cas des autres types d’escaliers : la largeur de la trémie doit être au moins égale à celle de la volée de marche. Celle-ci dépend de la circulation que l’on prévoit dans l’escalier. Une largeur de 70 cm permet d’accueillir un escalier étroit, laissant passer une personne à la fois. Pour plus de confort, une largeur de 80 à 90 cm est recommandée ; plusieurs personnes pourront ainsi s’y croiser et des meubles pourront plus facilement être montés dans les combles.

La longueur de la trémie rectangulaire dépend, elle, du reculement de l’escalier (l’espace qu’il occupe au sol) et de sa pente : plus il est raide, moins la trémie doit être longue. L’escalier droit est celui qui nécessite l’ouverture la plus grande.

En revanche, une échelle de meunier ou un escalier à pas japonais, plus raides, peuvent se contenter d’une trémie de 1,80 m de long. Pour calculer la dimension de la trémie en fonction de la pente de l’escalier, il faut tenir compte de l’échappée, qui doit offrir un dégagement suffisant pour circuler confortablement. L’échappée désigne l’espace séparant le plafond (à l’extrémité de la trémie) et le bord extérieur des marches en aplomb. Elle doit être de 1,90 m au minimum, idéalement 2 m ; cela explique que moins la pente est importante, plus la trémie doit être longue.

Contactez un architecte !

Des travaux à ne pas prendre à la légère

Le calcul des dimensions de la trémie sont assez techniques et nécessitent d’être réalisés en même temps que les plans de l’escalier. De plus, il faut également prendre soin de ne pas modifier la structure porteuse de l’habitation et de ne pas menacer l’intégrité du plancher des combles. Pour créer une trémie dans un plancher déjà existant, mieux vaut donc faire appel à un professionnel.

A LIRE AUSSI :
Les différentes formes d’escaliers 
Accessibilité et confort pour tous dans les combles
Un espace suspendu dans les combles

Besoin d’aide pour mener vos travaux ?

Recevez chaque mois les derniers conseils pour l'aménagement de vos combles