Réaliser / Le second oeuvre

La ventilation

Soumis à des variations d’exposition sensibles et rapides, les combles doivent être bien ventilés, tant pour des raisons de confort que pour éviter les phénomènes de condensation. Explications.

Ventilation des combles

Quand ils ne sont pas aménagés, les combles sont ventilés naturellement par une ouverture à la base des pans de couverture et par des tuiles ou ardoises spécifiques à leur sommet. Quand on les aménage, le renouvellement régulier de l’air est essentiel pour prévenir la condensation et une saturation en vapeur d’eau de l’atmosphère intérieure (générée par la respiration des occupants, les activités culinaires et l’utilisation des pièces humides comme la salle de bains ou les toilettes).

Ventilation naturelle

Elle consiste à exploiter le principe du courant d’air, ou effet « cheminée ». On crée pour cela des entrées d’air en parties basses des pièces principales et des sorties d’air en partie haute des pièces humides, via la couverture et des tuiles ou ardoises chatières. Les fenêtres de toit intègrent une ventilation dans la poignée, le premier cran de verrouillage permettant de fermer la fenêtre tout en laissant passer un peu d’air.

Dans le cadre d’un équipement domotique de la maison, il est possible aussi de gérer une ouverture automatisée et régulée des fenêtres de toit, en fonction de l’hygrométrie (taux d’humidité) et de la chaleur, ou d’un programme prédéterminé.

Ventilation contrôlée

Quand les combles sont bien isolés, la ventilation naturelle devient insuffisante. Il faut alors recourir à une ventilation mécanique, si possible contrôlée.

La ventilation mécanique répartie consiste à placer des extracteurs dans les pièces humides. Certains peuvent être temporisés ou bien régulés en fonction de l’hygrométrie.

La ventilation mécanique contrôlée simple flux consiste à placer des entrées d’air dans les pièces à vivre et des bouches d’extraction (simples ou hygroréglables) dans les pièces humides pour évacuer l’air vicié via un groupe d’extraction centralisé.

La ventilation mécanique double flux est plus sophistiquée. Elle réchauffe l’air introduit dans les pièces en captant les calories de l’air extrait, par l’intermédiaire d’un échangeur thermique.

Besoin d’aide pour mener vos travaux ?

Recevez chaque mois les derniers conseils pour l'aménagement de vos combles