Réaliser / Isolation

Isolation acoustique

Le bruit est une nuisance à prendre sérieusement en compte quand on projette l’aménagement des combles. Les matériaux de couverture, en effet, n’opposent qu’une faible résistance au bruit. Il s’agit à la fois de se protéger contre les bruits extérieurs, mais aussi de se protéger des bruits générés à l’intérieur de l ‘habitation.

Les différents types de bruits

Il existe deux types de bruits :

  • les bruits aériens, qui se transmettent par l’air (avions, trains, voitures, activités industrielles ou commerciales extérieures) ;
  • les bruits d’impact, qui se transmettent par conduction des matériaux à la suite de chocs dont ils sont l’objet (pluie ou grêle sur une couverture, pas sur un parquet, etc). Certains bruits sont à la fois aériens et d’impact : c’est le cas de la musique, qui se transmet d’abord dans l’atmosphère, puis, par impact sur les parois d’une pièce, gagne le reste de la maison par conduction dans la construction elle-même. Par ailleurs, un bruit est d’autant plus perceptible que l’environnement est silencieux.

Lutter contre les bruits aériens

Une isolation de la couverture par l’extérieur procure une atténuation optimale des transmissions sonores, tant d’impactes qu’aériennes. Elle exploite au mieux l’effet « masse-ressort » qui est à la base de toute isolation acoustique. Placées à l’intérieur des pans de sous-toiture, les laines, notamment minérales, remplissent aussi cette fonction. L’étanchéité à l’air, déterminante en matière thermique, joue aussi un rôle essentiel contre les bruits aériens.

Lutter contre les bruits d’impacts extérieurs

Les bruits d’impact sur la couverture liés à la pluie et à la grêle seront atténués, voire neutralisés par une épaisse couche d’isolant fibreux (laine minérale, végétale ou animale). Les bruits d’impact sur les fenêtres de toit seront réduits par des fenêtres avec un vitrage spécifique anti-bruit de pluie certifiées Acotherm dont le niveau sonore est inférieur à 50 dB, seuil de réveil d’une personne endormie.

Empêcher le bruit de sortir

Pièces à vivre, les combles sont aussi souvent des lieux de loisir, endroits pour faire de la musique ou pour organiser des réunions festives. Il s’agit alors de limiter les nuisances des émissions sonores et des bruits d’impact sur le sol.

  • Pour les pans de sous-toiture, outre l’isolation thermique par des produits fibreux, le doublage par des plaques de plâtre absorbant le bruit sera la bonne solution (les doublages de panneaux de liège sont aussi intéressants).
  • Pour les bruits d’impact au sol, on veillera à l’interposition d’une sous-couche isolante sous un parquet ou un stratifié flottant. Mais c’est encore le recours à une chape sèche (sur couche de granulés) et plancher en panneaux désolidarisés des murs qui donnera les meilleurs résultats.

Besoin d’aide pour mener vos travaux ?

Recevez chaque mois les derniers conseils pour l'aménagement de vos combles